Résultats du concours de nouvelles à chute des 6ème

En ce temps de confinement, nous vous offrons ces 3 meilleures nouvelles à lire. Bravo aux élèves de 6ème pour leurs écrits inspirés.

Chers élèves de 6ème,

Mesdames Bouhriz et Mrini ont procédé à l’élection des meilleures nouvelles à chute que vous aviez rédigées.

Sachez tout d’abord que “nous avons eu beaucoup de mal à n’en sélectionner que 3, vos histoires étaient toutes plus intéressantes les unes que les autres.

Mais comme dans tout concours, nous avons dû choisir celles qui nous ont le plus marquées, plu, amusées, étonnées !”

Voici donc les élèves gagnants :

1- Jade Mauduit de 6ème E pour sa nouvelle « L’histoire pas comme les autres »

2- Georgina Hamilton de 6ème A pour sa nouvelle « Abusé »

3- Laïna Dahmane de 6ème C pour sa nouvelle « Un dur travail ».

Comme Mme Mrini vous l’avait indiqué, les 3 prix sont des bons d’achat chez Virgin. Etant donné la situation actuelle ces prix seront conservés au Lycée, et dès que nous pourrons réouvrir ils vous seront remis !

Bon courage à tous durant cette période particulière et à très bientôt.

 

NOUVELLE N°1 : Jade Mauduit, « L’histoire pas comme les autres »

A l’époque j’étais un riche fortuné. J’avais beaucoup investi dans l’immobilier en achetant le boulevard Lafayette ainsi que Montmartre et bien d’autres lieux. J’avais fait construire plein d’hôtels qui sont maintenant très connus. Ma tenue préférée à l’époque était un costume, un long chapeau et une canne. J’étais très classe à l’époque ! Jusqu’au jour où malheureusement un autre riche fortuné avait racheté tous mes terrains. J’étais à la rue. Mais le temps passa et les policiers l’arrêtèrent pour un retard d’impôt non payé. Il avait trop de dettes et n’avait plus les sous pour les rembourser, alors il fut transporté à la case prison et du coup j’eus le champ libre pour récupérer ce qui m’appartenait. J’étais si content ! J’avais tout gagné et pouvais me vanter à volonté auprès de mes amis. On avait passé une super soirée autour de cette partie de Monopoly.

NOUVELLE N°2 : Georgina Hamilton, « Abusé »

Je suis dans un long couloir. Je suis très beau et fort. J’embellis l’école avec ma délicate matière. Mais des taches bleues et rouges brûlent ma peau pâle. Chaque jour il y a des élèves qui viennent et me font du mal. Tout est gravé dans ma peau. J’aimerais pleurer mais je ne veux pas qu’on connaisse mon chagrin. Je me regarde et je vois des choses écrites comme « rentre chez toi ! », « dégage ! », « personne ne t’aime »… Des marques, des inscriptions, des dessins sont écrits sur moi. Je veux me cacher, me creuser des trous et rentrer dedans. Une professeure descend les escaliers et rentre dans mon couloir. Elle me regarde, désespérée, et dit « Mon pauvre, qu’est-ce que les élèves t’ont fait ? Au début tu étais un mur blanc, maintenant tu es tout couvert de taches bleues et rouges ».

NOUVELLE N°3 : Laïna Dahmane, « Un dur labeur »

Je travaille dur tous les jours. Je m’appelle Victor et je suis très fatigué à force de travailler 24 heures sur 24, mais je fais ça pour bien gagner ma vie. Tous les jours, je vais acheter plein de matériaux, j’en ai assez ! Ma femme et mes enfants me disent : « Grâce à toi on deviendra peut-être célèbres ». Je retourne à mon boulot mais avec mes enfants. Je cherche et je cherche encore des idées mais je ne trouve pas. Mes enfants me disent : « On peut t’aider papa ! », je leur réponds « Merci les enfants mais ça doit être quelque chose de très original et vous n’avez que sept ans ». Victor est assis sur sa chaise, il prend toujours son crayon et le mâchouille. Mes enfants me demandent « Pourquoi tu mâchouilles ton stylo ? » et je réponds que cela sert à me donner de l’inspiration. Les enfants se mettent à jouer au ballon dans l’atelier de travail. Victor hurle : « Oh ! Les misérables ! Arrêtez, vous cassez tout ! » et tout à coup j’ajoute : « Mais attendez, c’est bon ! J’ai trouvé ! »… Je me suis alors mis à écrire et à terminer mon roman intitulé Les Misérables. Mes enfants m’ont alors déclaré « Tu vois papa, on n’a pas sept ans mais grâce à nos bêtises tu as trouvé l’inspiration ! ».

Victor Hugo est alors devenu l’un des écrivains les plus importants de la langue française.